FENDER, basse precision, série L 1965 - Corine... - Lot 49 - Lemon Auction

Lot 49
Aller au lot
Estimation :
12000 - 15000 EUR
FENDER, basse precision, série L 1965 - Corine... - Lot 49 - Lemon Auction
FENDER, basse precision, série L 1965 - Corine Marienneau FENDER Basse, modèle Precision, série L Année : 1965 Numéro de série : L84299 Touches en palissandre, manche en érable, corps en aulne. Ayant appartenu à Corine Marienneau du groupe Téléphone. « Je ne suis pas bassiste, je suis bassiste de Téléphone  » tels sont les mots de Corine Marienneau qui au début des années 70 pensait faire de la danse son avenir. Elle deviendra pourtant la basse instinctive et lancinante du groupe rock français par excellence, Téléphone, de 1976 à 1986. Après plusieurs années de jeu sur des basses souvent lourdes et peu confortables, Corine tombe sous le charme de cette Precision « L » légère et avec un profil de manche beaucoup plus adapté à sa sensibilité et son énergie. Cette basse est présente au sein de Telephone dès leurs troisième album ( Coeur de la nuit, Octobre 1980), et sera visible sur plusieurs concerts notamment en Novembre 1982 à l' hippodrome de Pantin et en 1983 au festival Rockpalast. Patiné par le temps, nous y joignons également l'étui de la basse. Cet objet unique est le témoignage des plus belles heures du groupe à travers les tournées, enregistrements et concerts de l'incontournable groupe de rock français. Nous pouvons observer sur la partie extérieure de la housse un ensemble de stickers hommage aux lieux mythiques de la scène rock parisienne des années 60 à 80, dont Le Palace et surtout le Golf Drouot, ancien lieu mythique, temple du rock qui accueillit les plus grands noms de la musique comme David Bowie ou les Who. Véritable rampe de lancement, Le Golf Drouot a propulsé de nombreux artistes tels que Jean-Philippe Smet (Johnny Hallyday) ou Claude Moine (Eddy Mitchell) dans les années 60. Malgré sa fermeture en novembre 1981, le lieu a continué de mettre en avant plusieurs artistes dans les années 70, tels que Martin Circus, un certain Daniel Balavoine et ... Téléphone. La partie intérieure de l'étui est marqué par le travail de production musical de Corine Marienneau dans les années 80 comme le prouve la présence d'une setlist des Blessed Virgins. La basse aurait été prêtée à Frédéric Lebovici pour les sessions d'enregistrement du groupe. Sur un entretien au sujet de ses instruments, Corine ponctue: « C'est la seule que j'aime vraiment  ». Cette basse est donc présentée en l'état avec une usure prononcée générale qui témoigne d'un non ménagement et d'une certaine intensité de jeu. Quelques modifications sont à noter: -Le potentiomètre de volume a été changé. -Le chevalet d'origine remplacé par un Schaller D4 black. -Des trous sur la table (2mm de diamètre environ) témoignent de la présence d'un Thumb Rest ( repose-pouce ) qui a été retiré. On y joint avec la basse, un certificat d'authenticité écrit et signé par Corine Marienneau. FENDER Bass Guitar Model : Precision, serie : L Year: 1965 Serial number: L84299 Fingerboard: Rosewood ; Neck: Maple ; Body: Alder. Corine Marienneau of Téléphone. "I'm not a bass-player, I play bass guitar for Téléphone" these are the words of Corine Marienneau, who, in the early 1970s believed she would become a dancer. Yet she was to become the instinctive and throbbing bass of French rock band par excellence, Téléphone, from 1976 to 1986. After several years playing heavy and uncomfortable bass guitars, Corine succumbed to this Precision "L"s charm, whose lightness and neck's profile were much more adapted to her sensitivity and energy. This bass guitar was present for Téléphone from the band's third album (Coeur de la nuit, October 1980) and was seen at several concerts, namely in November 1982 at the Hippodrome de Pantin and at the 1983 Rockpalast festival. Carrying the patina of time, the bass's case is also included. This unique object bears witness to this unmissable French band's hours of glory throughout tours, recordings and concerts. On the outside of the case are lots of stickers, as many tributes to the legendary places of the Parisian rock scene of the 1960s through to the 1980s, of which Le Palace and especially Le Golf Drouot, old legendary space that invited the biggest names in music like David Bowie and The Who. A veritable launching pad, Le Golf Drouot propelled many artists such as Jean-Philippe Smet (Johnny Hallyday) or Claude Moine (Eddy Mitchell) during the 1960s. Despite its closing in November 1971 the venue continued to promote several artists in the 1970s such as Martin Circus, Daniel Balavoine and Téléphone. The case's inside is marked by Corine Marienneau's musical activity in the 1980s as proven by the presence of a Blessed Virgins' set list. The bass was supposedly leant to Frédéric Lebovici for the band's recording sessions. During an interview about her instruments Corinne specified: "It's the only one I really like". This bass is therefore presented
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue